Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découvrez le site du candidat anticapitaliste Philippe Poutou pour les élections présidentielles.


Faire entendre la voix des sans-voix

vendredi 23 septembre 2011

À la veille du troisième anniversaire de la faillite de la banque Lehman Brothers, la crise financière a connu une brutale aggravation au cours de l’été. Cette crise est globale  : crise de la dette, bancaire et financière d’une part, crise alimentaire, guerre et pillage impérialistes d’autre part, catastrophe et accidents nucléaires, changement climatique, crise énergétique, pollution enfin, se combinent et s’aggravent mutuellement.

En Europe, la crise est encore plus spectaculaire. Après la Grèce, le Portugal, l’État espagnol et l’Italie sont la cible des agences de notations. La dette, le déficit public sont prétextes à mener partout les mêmes politiques d’austérité afin de réduire les droits sociaux, infliger une défaite historique aux travailleurs et renforcer les mécanismes de domination de classe.

Pour les capitalistes, les régulations sociales encore existantes sur le Vieux Continent constituent un frein à la compétitivité internationale de l’économie européenne et un poids dont ils veulent se débarrasser. Mais dans un contexte où les classes dominantes manifestent une grande détermination à nous faire payer le coût de leurs crises, les résistances sociales sont bel et bien d’actualité comme en Grèce et dans l’État espagnol avec le mouvement des Indignés ou plus récemment encore en Italie.

La campagne présidentielle va se dérouler dans une période de crise historique du système capitaliste, dans une situation où ce système est de plus en plus critiqué par une majorité de la population, où les capitalistes eux-mêmes sont en crise et en perte de crédibilité, tout en avançant des plans antisociaux de grande ampleur. Le NPA à travers sa campagne présidentielle, comme dans l’ensemble de son activité fera entendre la voix des sans-voix, de ceux et celles qui refusent de continuer à subir la crise, la voix des exploitéEs et des oppriméEs. Pour défendre un programme d’urgence contre la crise du capitalisme, un programme qui reprend des exigences portées par des luttes, mais qui suppose aussi un rapport de forces modifié grâce aux batailles menées, un programme de rupture avec ce système. Pour dégager Sarkozy et toute sa clique et préparer une opposition de gauche en cas de succès d’un gouvernement social-libéral PS avec ses alliés.

Dans ce sens, la situation sociale des salariéEs et de la population sera au cœur de notre campagne. Combattre radicalement Sarkozy, la droite, le FN c’est combattre leurs politiques aggravant nos conditions de vie et de travail. C’est aussi combattre le racisme, le flicage des jeunes, des immigrés et des mouvements sociaux.

Concernant le nucléaire, les algues vertes, la pollution… les responsables politiques ou industriels cherchent en permanence à dissimuler ou minimiser les risques ce qui ne fait que renforcer les inquiétudes, le secret s’ajoutant aux dangers réels. Notre campagne intègre pleinement cette dimension conformément à notre projet écosocialiste. Dans les axes que nous mettons en avant (qui ne peuvent pas couvrir l’ensemble de notre programme) nous cherchons à répondre aux préoccupations les plus aiguës et à donner à voir un autre fonctionnement possible de la société, une vraie démocratie, une rupture avec le système capitaliste, la propriété privée, la logique du profit. Cet autre monde possible ne sera pas le fruit d’une victoire du PS mais celui du rapport de forces, la force collective d’un puissant mouvement qui imposera nos solutions à leurs crises. Nous prenons appui sur les révolutions du monde arabe, les mouvements des indignéEs pour illustrer le potentiel de la mobilisation et aussi la possibilité concrète d’une résistance d’emblée internationale.

Mais pour pouvoir faire entendre la voix des sans-voix, il faut évidemment que notre candidat Philippe Poutou puisse recueillir les 500 parrainages nécessaires et se présenter. Alors tous et toutes sur les routes car plus que jamais la situation sociale et politique nous donne plus de 500 raisons d’être présents  !

Sandra Demarcq

Tag(s) : #Vie du NPA

Partager cet article

Repost 0